AFG AUTISME FETE SES DIX ANS

Samedi 14 février, vous étiez nombreux dans cette salle Cortot, (salle comble) pour entendre Eva Mylle, pianiste virtuose, accompagnée du ténor Ramir Almeida. Ils nous ont fait l’honneur de nous offrir ce concert à l’occasion des 10 ans de notre association.

Pour qu’aujourd’hui AFG Autisme soit devenue la première association gestionnaire de services et d’établissements dédiés spécifiquement aux personnes autistes, il a en effet fallu 10 ans d’efforts, de combats et de passion !

AFG est née il y a 10 ans, le même jour que la Loi de 2005, Loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Ses 3 fondateurs, Pierre Bonnard, professionnel, Evelyne Friedel et André Masin, sont vite rejoints par d’autres professionnels et parents engagés dans le combat des droits des personnes autistes, et tout particulièrement dans celui du droit fondamental à l’éducation.

AFG Autisme est née dans le contexte du premier Plan Autisme que la France a dû enfin initier suite à sa condamnation par les instances de Strasbourg.

En effet, en 2002 une action en justice, une réclamation collective portée par Autisme Europe représentée par Evelyne Friedel, a conduit le Conseil de l’Europe à condamner la France pour non prise en charge éducative des personnes autistes. Depuis cette date, les autorités françaises sont enfin passées du point mort à la première.

Grâce à cette action, de nombreuses places supplémentaires ont pu être créées même si elles restent encore notoirement insuffisantes.

Le combat qui est celui d’AFG Autisme est en effet très loin d’être terminé !

AFG Autisme a toutefois aujourd’hui une belle vitesse de croisière.

Les premières années furent des années laborieuses dans un milieu associatif meurtri par les conflits et les difficultés ; c’était sans compter sur la ténacité et la volonté des fondateurs de passer outre et avec acharnement atteindre l’objectif qui reste et restera le nôtre !

C’est grâce à cette persévérance, et à l’adhésion collective qu’AFG Autisme bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance certaine auprès de nombreuses associations locales qui se rapprochent pour nous confier la gestion de l’établissement qu’elles ont créé.

AFG Autisme a surtout gagné la confiance et le respect des autorités sans qui nos projets d’établissements ne verraient pas le jour puisqu’elles en sont le principal financeur.

Nous gérons aujourd’hui une vingtaine d’établissements, accueillant 600 enfants et adultes autistes avec 450 salariés.

Nous sommes présents sur une dizaine de départements et notre développement se poursuit (nouveaux établissements : 2 se construisent actuellement dans le Nord, et en 2017, 1 en Isère et 1 sur Paris).

Les enfants et les adultes que nous accueillons appartiennent à l’ensemble du spectre de l’autisme : qu’il s’agisse du plus sévèrement touché, souffrant d’un handicap mental associé, souvent lourd, jusqu’à la personne atteinte du syndrome Asperger disposant d’aptitudes hors du commun.

Quels qu’ils soient, nos projets sont éducatifs et adaptés à chacun, du sur-mesure, avec pour objectif de développer les capacités dont tous disposent, car ils ont tous des capacités, et travailler leur autonomie.

Ils sont aussi de tous âges. Nos établissements accueillent de tous jeunes enfants et accompagnent les personnes vieillissantes jusqu’à leur départ.

Grâce à cette assise, et à cette vitesse de croisière, grâce aussi aux positions politiques que nous avons tenues ces dix dernières années, nous sommes confiants de la poursuite de notre mouvement pour le plus grand bénéfice des personnes autistes et de leurs familles ; toujours dans le respect de leurs droits fondamentaux.

Face aux besoins encore énormes, il ne faut pas nous endormir dans une autosatisfaction, un satisfécit. Nous devons continuer et axer nos efforts tant pour les enfants qui n’ont que 10 à 20 % de réponses adaptées, que pour les adultes qui n’ont, eux, que 3 % de réponses adaptées, avec des parents qui ne sont pas éternels.

Nous devons continuer à structurer et à sécuriser l’existant tout en accompagnant le développement, en innovant, en trouvant d’autres modes d’accompagnement, et pour cela nous aurons besoin de tous les soutiens.

Gardons le Cap, nous sommes sur la bonne voie, le droit fondamental à l’éducation des personnes autistes, tout au long de la vie.

Nous avons réalisé dans ces 10 années un beau chemin. Notre combat, nos efforts et notre passion ne furent pas vain.

Merci Eva et Ramir, qui, en cette Saint Valentin, nous ont offert un récital des plus beaux chants et mélodies d’amour d’Amérique Latine. Un beau cadeau pour la Cause de l’autisme et pour le mouvement AFG Autisme.