Archives pour la catégorie Actualités

Revue de presse : on parle de nous ! Atelier de théâtre pour les jeunes autistes

Aujourd’hui le SESSAD Alissa nous offre une parenthèse théâtrale dans un contexte sanitaire qui nous prive bien souvent de certains loisirs et activités culturelles. Qu’à cela ne tienne, sa directrice, Caroline Laurin, et son équipe ramènent la culture et la découverte au sein même de l’établissement au travers d’un atelier, offrant ainsi une opportunités pour les jeunes usagers de se découvrir autrement dans un cadre bienveillant sous l’égide de Laurent Idkowiak, directeur artistique de la compagnie théâtrale les Insolents de Somain, et de Cindy, éducatrice spécialisée au SESSAD.

A l’occasion de la 3ème année, un article paru dans le journal local présente l’initiative : Tous droits réservais – l’Observateur du Douaisis

 

Revue de Presse – On parle de nous !

Le SESSAD Un Jour Bleu a reçu Pénélope Milan, journaliste pour le journal l’Union, dans le cadre des travaux engagés pour le déménagement de la structure dans de nouveaux locaux plus adaptés.

De cet entretien est né un bel article dans lequel la directrice de l’établissement, Nathalie Guérin, a porté la voix d’AFG Autisme et participé à ce que les personnes atteintes de troubles autistiques soient au cœur de l’actualité.

Tous droits réservés — L’Union-L’Ardennais

Pour voir l’article en plus grand, cliquez ici.

https://abonne.lunion.fr/id227647/article/2021-01-29/laon-bientot-de-nouveaux-locaux-adaptes-aux-enfants-autistes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlast6month%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3Dautistes

Lycéens autistes

Emmanuelle Deleplace, publié le 03/04/ 2019

Lien : http://www.hospimedia.fr/actualite/articles/20190403-education-la-classe-avenir-construit-un-enseignement-sur

La classe avenir construit un enseignement sur mesure pour des lycéens autistes

Au lycée Honoré-de-Balzac à Paris, un dispositif unique en France accueille six jeunes qui ne trouvaient leur place ni en classe ordinaire ni en institut médico-éducatif. Pour le construire, AFG autisme s’est inspiré du fonctionnement des UEMA.
Ce 1er avril, dans le cadre de sa semaine de rencontres consacrées à l’autisme, Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, a visité la classe avenir du lycée Honoré-de-Balzac à Paris. Un dispositif unique en France monté par l’Association française de gestion de services et d’établissements pour personnes autistes (AFG autisme) au statut d’unité d’enseignement externalisée (UEE) mais avec un taux d’encadrement, de l’ordre de un pour un, calqué sur le modèle des unités d’enseignements en maternelle autisme (UEMA). La classe a ouvert ses portes en janvier 2016 et les jeunes ont expliqué à la ministre combien ils se sentaient épanouis dans cet environnement.

Noé, Mamadou, Camille, Basile, Mathieu et Maxime ont entre 14 et 20 ans. Ils étudient au sein du lycée international Honoré-de-Balzac dans le 17e arrondissement de Paris dans une petite classe attenante à un bureau-salle de rééducation. Ces jeunes autistes souffrent de déficience intellectuelle mais sont verbaux et tout à fait capables de vivre en inclusion pour peu qu’on leur apporte l’accompagnement adapté. Cet accompagnement, c’est une enseignante spécialisée, une éducatrice spécialisée, deux moniteurs éducateurs, une psychologue à mi-temps, un éducateur sportif à mi-temps et des interventions de psychomotricien et d’orthophoniste (en théorie car pour l’instant le poste est vacant).

Une classe pour des jeunes sans solution

La classe avenir, c’est le « bébé » de Marie-Christine Rousseau chargée de mission d’AFG autisme qui a accompagné sa gestation depuis 2011. « Cette classe s’adresse à des jeunes sans solution qui étaient scolarisés dans un environnement non adapté soit sur des temps partiels en unité locale d’inclusion scolaire (Ulis) où ils manquaient d’accompagnement éducatif, soit en institut médico-éducatif où ils n’arrivaient plus à progresser avec des autistes non verbaux. L’un d’entre eux était même complètement déscolarisé », explique-t-elle. Elle a réussi à convaincre l’ARS Île-de-France qui finance le dispositif de façon pérenne — et en la dotation habituelle de l’IME Notre École auquel la classe est rattachée — et l’inspection académique de Paris qui a proposé l’établissement scolaire d’accueil.

« Nous ne mettons pas la priorité sur les acquisitions scolaires, reconnaît Dounia Abdelouahid, éducatrice spécialisée. Ces jeunes ont connu des parcours chaotiques et ont de grosses lacunes. Seul Maxime détient le brevet des collèges. Notre priorité c’est d’en faire des citoyens intégrés dans la société et de voir le regard de la société changer sur ces jeunes aux attitudes atypiques ». L’intégration dans la cité scolaire est plutôt réussie puisqu’à ce jour trois autistes ont rejoint l’association sportive. Les premiers temps, ils ont été accompagnés par l’équipe médico-sociale qui peu à peu s’est retirée. À l’inverse, ils ont invité d’autres élèves du lycée à participer à leur atelier théâtre et, selon l’éducatrice, l’émulation a fonctionné puisque les jeunes se sont surpassés à l’arrivée de leurs nouveaux camarades.
Un partenariat gagnant-gagnant
La porte de la classe avenir est toujours ouverte pour les autres élèves. « Certains viennent nous voir dès qu’ils ont une pause et nous n’hésitons pas à bousculer notre emploi du temps pour partager un moment avec eux car la socialisation reste un enjeu majeur de notre projet » explique Dounia Abdelouahid. Sous l’impulsion de leur professeur de gestion, des liens privilégiés se sont tissés entre la classe avenir une une classe de première sciences et technologie du management et de la gestion (STMG). Ces élèves, qui se sentent souvent relégués dans les lycées d’enseignement généraux, se sont sentis valorisés en jouant le rôle de tuteurs auprès des autistes. « Ce partenariat est gagnant-gagnant. Il a soutenu la cohésion de ma classe », commente l’enseignante. Quant au proviseur Christian Giraud, il reconnaît qu’il n’hésite pas à demander conseil à l’équipe éducative de la classe avenir sur la conduite à tenir avec d’autres élèves du lycée au profil atypique.

Le personnel de l’établissement se mobilise aussi pour accueillir les jeunes autistes en stage selon leurs aspirations, Mamadou à la restauration et Noé à la vie scolaire du collège. En stage, au sein de la cité scolaire ou à l’extérieur, le jeune commence toujours par être accompagné par un membre de l’équipe éducative qui restera présent ou s’effacera progressivement en fonction de l’évolution de la relation. Le grand projet qui mobilise l’équipe éducative, c’est le voyage scolaire à Granville (Manche) qui réunira pendant 4 jours 39 élèves de cinquième et la classe avenir autour d’un séjour tourné sur la voile, les sciences et l’histoire. « Ce projet a aussi pour objectif de favoriser la mixité sociale entre les élèves des classes internationales et ceux du quartier. Il nous a semblé tout naturel, d’y inclure les jeunes de la classe avenir », commente un des professeurs d’éducation physique. » Toutes ces actions ont permis aux jeunes de s’épanouir et de gagner en confiance.

http://www.hospimedia.fr/

Tous droits réservés 2001/2019 — HOSPIMEDIA

DIRIRUN 2018, la « DIAGONALE DES FOUS » à Saint-Denis-de-la-Réunion

DIRIRUN 2018 : La Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de Saint-Denis-de-la-Réunion (DIRISI La Réunion) a participé cette année encore aux épreuves du GRAND RAID la REUNION (bien connu sous le titre d’une des épreuves : la « DIAGONALE DES FOUS »)

Du 18 au 22 octobre 2018, l’île de la Réunion a vécu au rythme du Grand Raid de la Réunion, rassemblement international dédié au trail.

La DIRISI la Réunion a participé avec une équipe comprenant des coureurs, du soutien logistique et encouragement dans le but de faire rayonner la DIRISI. Ce fut l’occasion également de s’engager pour une bonne cause et récolter des dons pour l’association AFG Autisme.

La participation de la DIRISI à ces courses n’est pas un hasard. Si cela permet de se faire connaître et de renforcer le lien Armées-Nation, c’est aussi l’occasion pour le personnel de démontrer qu’il possède de belles qualités, dépassement de soi, engagement et générosité. Des qualités qui font écho aux valeurs individuelles et collectives de la DIRISI telles que la détermination, l’esprit d’équipe, la solidarité et le partage.

Cette année, l’équipe DIRIRUN, constituée de 13 coureurs, a souhaité, avec enthousiasme, courir sur les différentes courses pour l’association AFG Autisme. En effet, Le Grand raid est constitué de 4 courses :
– La Diagonale des Fous (168 kilomètres; 9553 mètres de dénivelé positif),
– Le Trail de Bourbon (113 kilomètres; 64 mètres de dénivelé positif),
– la Mascareignes (66 kilomètres ; 3506 mètres de dénivelé positif)
– et le relais Zembrocal (course à 3 d’environ 60 kilomètres et 3500 mètres de dénivelé positif chacun).

Cause relayée par le commandement, un partenariat entre l’équipe «DIRIRUN» de la DIRISI St Denis de La Réunion et l’association «AFG Autisme» a été mis en place. Une raison cohérente a sous-tendu l’engagement de l’équipe : l’autisme, dont l’élément essentiel reste le trouble de la communication, trouve une résonnance pour les techniciens des SIC qui garantissent les liens de communication au quotidien par le biais des SIC. L’équipe DIRIRUN, qui s’est entraînée longuement et sérieusement pour participer à ces épreuves, a participé à toutes les courses, associant les logos de la DIRISI et de l’association sur leurs tee-shirts de course. Leur engagement a été remarqué et a permis de remettre un chèque de 1675.90 € à l’association.
Au-delà de leur courage et de leur vaillance, l’équipe DIRIRUN apporte la preuve d’un engagement et d’une détermination extrêmes. Là où il y a une volonté, il y a un chemin. Durant ces quatre jours, il y a eu 1 194 km de chemin parcourus et 66 km d’ascension pour les DIRISIENS.

Un immense MERCI aux coureurs et à toute la DIRISI.
Quelle belle preuve de solidarité, d’esprit de corps et d’engagement.

46491508_660521274345982_991172920275369984_o

46318052_660520987679344_991125052864856064_o

FOURMIES (59) : Le SESSAD et l’IME Odyssée installés dans leurs nouveaux locaux

 Moment de convivialité au Centre Odyssée à FOURMIES (59)

Ce mercredi 7 novembre après-midi, notre équipe a organisé un déjeuner dinatoire au Centre Odyssée permettant de clôturer la phase de travaux et d’installation du SESSAD et de l’IME Odyssée dans leurs nouveaux locaux.

Ce fut l’occasion pour nous de souligner le soutien de monsieur Mickaël Hiraux, maire de FOURMIES, représenté par madame Martine Roux, adjointe à l’urbanisme et au développement durable. Ce soutien politique a été également un soutien opérationnel par les différents services de la commune de Fourmies.

De notre côté, l’investissement bénévole de monsieur Christian Lesrel conseiller technique d’AFG Autisme nous a permis de mener un travail collaboratif et important, dans le respect des enveloppes budgétaires et des besoins de notre public d’enfants autistes. Sous la supervision madame Julie Godefroid, architecte du projet, toutes les entreprises ont pu donner le meilleur d’elles-mêmes dans les différentes étapes de la rénovation de cette ancienne école pour lui donner une seconde vie à travers cette reconstruction puisque nous n’avons gardé que les piliers et le toit de la structure .

Pour terminer, nous avons pu valoriser l’investissement de l’équipe du Centre Odyssée où chaque professionnel n’est pas un simple salarié, mais un acteur essentiel et investi des valeurs de l’association pour la meilleure qualité d’accompagnement des enfants avec leurs spécificités liées à l’autisme.

Nous avons ici un projet architectural de plus de 800 m² qui vient servir dans d’excellentes conditions un projet de service innovant pour accompagner 10 enfants en IME et 16 en SESSAD.

Une visite de l’établissement explicitant l’utilisation et l’utilité des espaces a permis de souligner une nouvelle fois l’importance du travail de chacun pour accueillir les enfants et adolescents autistes, ainsi que leurs familles, dans les meilleures conditions et le respect de leurs besoins.

Bravo à notre directrice, Christelle Calleja, qui porte ce projet et qui dispose maintenant d’un très bel outil.
Une inauguration officielle est prévue en avril 2019, ce délai permettra d’envisager une présentation de l’établissement par les jeunes accueillis.

SESSADIMEODYSSEE

Inauguration des nouveaux locaux du SESSAD Emile Zola à Villeurbanne le 9/11/2018

Ce vendredi 9 novembre 2018, nous avons pu inaugurer les nouveaux locaux du SESSAD Emile Zola à VILLEURBANNE (69), 2 petite rue de la Rize, avec plus d’une centaine de représentants des autorités locales, des partenaires institutionnels, des familles. Ce fut l’occasion également de montrer l’action du service réparti sur 3 espaces au sein des nouveaux locaux particulièrement lumineux et offrant des espaces de plus du double des locaux initiaux.

Ce fut aussi l’occasion de se rappeler :

– l’ouverture du service le 1er septembre 2005 avec 12 enfants. Projet en lien avec l’association locale : Autisme Rhône/Ain. Ce projet a été l’un des premiers projets portés par AFG Autisme. Initialement installé Cours Émile Zola, les locaux d’un peu plus de 200 m² sont rapidement devenus trop étroits et exigus. Mais ne trouvant pas mieux, dans la limite de nos moyens, nous avons tout de même poursuivi nos recherches et le développement de ce service ;

– une montée en charge progressive jusqu’à 42 enfants depuis 2015

– un sureffectif permanent de 2 enfants (soit 44 sur le SESSAD) permettant un taux d’occupation de quasiment 100% et l’utilisation maximale des moyens mis à notre disposition. Ce qui comble les périodes de réorientation des jeunes qui prennent parfois un peu de temps entre la sortie d’un jeune et l’admission d’un autre

– une nouvelle organisation d’AFG Autisme en Rhône-Alpes avec la nomination d’un directeur unique entre le SESSAD Emile Zola (69) et le SESSAD des Goélettes (38) au 1er janvier 2014 et l’appui de 2 chefs de services

– l’ouverture de l’UEMA à l’école maternelle Anatole France de Vénissieux en septembre 2016

– la création d’un service de suivi plus « light » appelé IES (Intervention Educative Spécialisée) fin 2016 en lien avec 2 associations locales (Les Liserons et la SLEA) sur un fond d’intervention régional de l’ARS puis avec un statut de PCPE en 2017. Ce dispositif accompagne 8 jeunes.

– en 2017/2018 : l’actualisation et la rédaction du projet de service. Les nouveaux locaux et le déménagement de mars 2018 correspondent aux options retenues dans ce nouveau projet, en particulier dans la création d’un pôle dédié aux grands adolescents et jeunes adultes (16-20 ans) situé au 1er étage. Pôle PREVIA. (Préparation à la vie adulte)
Nous avons ainsi au 1er étage la préparation de l’orientation avec des adolescents et jeunes adultes, et au 3ème étage d’un côté ce qui est fait au sein du SESSAD, et notamment les paramédicos et ateliers individuels, et d’un autre côté toute la partie dédiée aux interventions à l’extérieur, sur les lieux de vie naturels (école, centres de loisirs, clubs sportifs, domicile…) des jeunes. Les présentations mises en places ce vendredi pour ces « portes ouvertes » sur chaque espace ont mis en exergue le travail effectué par chaque salarié(e) pour valoriser leur action et leur investissement.

– Nous sommes très fiers de notre équipe composée de 31 professionnels.

Ce fut également l’occasion de remercier l’ensemble de nos partenaires :
– M. Philippe GUETAT, ARS, Directeur départemental du Rhône et de la métropole de Lyon
– Mme Marie-Hélène LECENNE, ARS, Directrice de l’Autonomie
– Mme Frédérique CHAVAGNEUX, ARS, Inspectrice
– Mme Fabienne TOURAINE, inspectrice ASH1 et son équipe, sans oublier la directrice de l’UEMA
– M. David KIMELFELD, président de la Métropole
– M. Jean-Paul BRET, Maire de Villeurbanne
– M. Frédéric VERMEULIN, conseiller municipal délégué au handicaps et à l’accessibilité
– M. Eric PLANTIER-ROYON, Chargé de mission Ville et Handicaps Direction Générale des Services Ville de Villeurbanne.
– Ainsi que la délégation de la Maison départementale des personnes handicapées

Nous disposons là d’un très bel outil de plus de 500 m² que notre directeur, Philippe COLLET et toute son équipe se sont saisis et ont coconstruit pour un accompagnement aussi efficient que possible au regard des besoins des jeunes enfants et adultes du département du Rhône.

La première Dame de la République de Corée du Sud en visite à l’IME Notre Ecole à Paris.

A l’occasion de sa visite officielle en France, la première Dame sud coréenne Kim Jung-sook, a visité mardi 16 octobre, l’IME Notre Ecole (Paris 15ième) qui accueille des enfants et adolescents autistes.

M. Mohammed Kassou, Directeur de l’établissement et son équipe ont accueilli Mme Kim Jung-sook accompagnée de Mme Sophie CLuzel secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de Mme Claire Compagnon Déléguée interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme.

Au programme visite de la classe, découverte des travaux des élèves, participation à la vie quotidienne d’un groupe.

Pour cette occasion les enfants ont réalisé des pâtisseries dégustées par tous les participants lors de l’atelier « Salon de Thé » ouvert en interne à tous, tous les vendredis.
La visite de l’institut s’est déroulée en présence de Messieurs André Masin et Romaric Bruiant – respectivement Président et Directeur général d’AFG Autisme – et s’est clôturée par la remise de tableaux à la première Dame et à la secrétaire d’Etat. Une peinture réalisée par Frédéric Lefil un artiste autiste de l’ESAT Les Colombages, établissement pour adultes autistes, et deux autres réalisées par deux jeunes de l’IME dans le cadre de l’atelier d’arts plastiques.

20181016dia1 20181016dia8 P1 P2